Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

e-SCM x Chaire Bali : la traçabilité au cœur de la Mode Durable

LA CHAIRE BALI

La Chaire Bali, un écosystème enclin à l’innovation

L’année 2023 a été une année charnière pour le groupe de travail sur la traçabilité de la Chaire Bali, marqué par l’aboutissement de la première thèse de la Chaire, celle de Pantxika Ospital, consultante spécialiste Traçabilité.

Dans un travail commun au sein de l’écosystème des entreprises de la Chaire et aussi de nos clients e-SCM, nous avons expérimenté différents types de traçabilité : la “Traçabilité Descendante” pour attacher la donnée à la Matière Première dès son origine et tout au long de son processus de transformation voire jusqu’au produit fini et la “Traçabilité Ascendante” où, à l’inverse, la donnée est collectée à partir du processus de fabrication des produits finis en remontant jusqu’à l’origine de la Matière Première

« En maîtrisant la donnée, l’entreprise pilote plus finement ses opérations et rend complètement auditables ses processus. C’est ce que nous mettons derrière l’enjeu de Traçabilité & Transparence », conclut Patrick Bourg.

THÈSE SUR LA TRAÇABILITÉ

3 ans de R&D sur la traçabilité pour e-SCM

En fin d’année 2023, Pantxika Ospital soutenait sa thèse – Favoriser la circularité et la traçabilité dans le domaine de la mode et du textile : Proposition du Passeport Numérique des Produits (PNP) pour atteindre la transparence produit, devenant ainsi la première docteure de la Chaire BALI.

Dans un premier temps, Pantxika s’est intéressée à la transparence dans le secteur textile. En étudiant la typologie de la chaîne d’approvisionnement textile, elle a essayé de montrer sa complexité et a également constaté le manque de traçabilité de ce secteur, par rapport à d’autres qui sont plus avancés notamment avec l’usage systématique d’outils type PLM, ERP, SCM. Ce constat montre un enjeu de mieux appréhender la traçabilité dans le secteur du textile et d’aller vers une traçabilité plus fine au niveau des produits pour aller vers plus de transparence.

Pour cela, une enquête de terrain sur 3 ans a été réalisée auprès des boutiques et sites de vente en ligne pour mesurer la dynamique entre 2021 et 2023. Au total, 54 marques ont été interrogées. Pendant cette période, la communication des marques a été animée par la mise en application de la loi AGEC (Anti-gaspillage pour une économie circulaire) et les projets d’affichage environnemental de la loi Climat et Résilience.

PASSEPORT NUMERIQUE PRODUIT

Un outil à l'intersection de la traçabilité et la transparence

Dans le secteur de la mode et du textile, le PNP permet de fiabiliser la continuité des informations et étendre leur périmètre à tout le cycle de vie des produits.

En fournissant à toutes les parties prenantes un accès à des informations pertinentes, il permet notamment aux consommateurs de faire des achats éclairés et favorise la circularité des produits et des matériaux. Cet outil est d’autant plus pertinent qu’il permet de créer du lien entre les différents acteurs du cycle de vie des produits qui ont des intérêts parfois divergents : les entreprises de la chaîne d’approvisionnement, les différents services des marques donneuses d’ordre, les entreprises de distribution, les consommateurs, les autorités, les entreprises d’évaluation, de certification et d’investissement, les médias de communication, les organisations non gouvernementales et les acteurs de la circularité.

RÈGLEMENTATIONS : TRAÇABILITÉ

Un sujet au cœur des stratégies nationales et européennes

Le Passeport Numérique Produit est un sujet d’actualité et d’intérêt et est au cœur des stratégies nationales et européennes. En France, l’article 13 de la loi AGEC exige l’accès à une fiche produit relative aux qualités et caractéristiques environnementales pour les produits textiles au moment de leur achat. Ces informations présentent la proportion de matière recyclée par produit, les émissions de microfibres (si le produit est en majorité constitué de matières synthétiques), la traçabilité des pays de fabrication, ainsi que la présence éventuelle de substances dangereuses

L’affichage environnemental (Loi Climat et Résilience) qui devrait entrer en vigueur dans les prochains mois viendra compléter les informations accessibles aux consommateurs pour qu’il puisse faire un achat éclairé et participer à la transition du secteur vers davantage de circularité. Le PNP tel que conçu dans la thèse permet à la fois d’informer mais aussi d’allonger la durée de vie des produits en conservant des données clés pour l’entretien, la réparation, la revente et le recyclage. Il pourrait stocker les informations en lien avec le Bonus réparation et tracer les différentes vies des produits pour favoriser les entreprises les plus vertueuses qui contribuent à la REP (Responsabilité élargie des producteurs).

Le PNP occupe une position centrale dans le cadre des réglementations en Europe, aligné avec l’objectif de transition numérique et durable énoncé par le Pacte Vert Européen en 2019. Le PNP constitue l’une des actions clés du Plan d’action de l’Union Européenne pour l’économie circulaire (PAEC). Il fait partie du règlement sur l’éco-conception des produits durables (Ecodesign for Sustainable Products Regulations : ESPR) dont la proposition a été adoptée en juillet 2023 et qui sera finalisé en 2024.

Le secteur du textile est ciblé comme prioritaire avec la directive européenne de 2022 Stratégie de l’Union européenne pour des textiles durables et circulaires et le projet de l’UE CIRPASS. Ce dernier se concentre sur le développement d’une feuille de route pour établir les exigences système intersectorielles et concevoir les prototypes pour les secteurs prioritaires des textiles, batteries et électronique.

Nous sommes maintenant en route vers le programme Bali 3 pour le déploiement du Passeport produit Circulaire qui vise à étendre la traçabilité à l’ensemble des produits, afin de généraliser la collecte et l’utilisation d’informations les concernant.