Loader

Who’s Next | Retour sur la conférence « CHAIRE BALI : RENCONTRE entre l’ingénierie et la Mode »

conférence who's next Chaire bali belharra e-scm

Nous avons eu le plaisir de participer au salon Who’s Next pour une conférence aux côtés d’autres membres de la Chaire BALI – Biarritz Active Lifestyle Industry :

  • Chloé Salmon legagneur, Responsable de la Chaire Bali et Directrice du CETIA
  • Gauthier Bedek, responsable R&D du groupe ERAM
  • Damien Saumureau, Responsable Projet Circulaire de Décathlon
  • Pantxika Ospital, Consultante fonctionnelle traçabilité & transparente de Belharra

La Chaire Bali, pour le futur de la filière textile

Depuis son origine il y a 5 ans, la Chaire BALI de l’ESTIA fédère des acteurs précurseurs qui partagent une vision des challenges à adresser pour le futur de la filière textile : reprendre la main sur l’innovation pour anticiper les nouvelles attentes des consommateurs et des chaînes d’approvisionnement. Les thématiques abordées sont la demande de transparence sur l’origine des matières et des fabricants, la fabrication à la demande pour plus d’agilité,  la réindustrialisation en circuit court et l’éco conception pour davantage de circularité. Les membres de la Chaire Bali avaient vu juste quant à la transformation de leur industrie dans les prochaines années, accélérée par la crise sanitaire et la prise de conscience sur l’écologie, sur les enjeux de souveraineté nationale et plus récemment sur la question de la flambée de matières premières qui impacte la supply chain.

Mais plus encore, ce que les acteurs de la Chaire Bali ont su déceler, c’est la nécessité d’opérer la rencontre entre deux univers : l’ingénierie et le textile. En nouant une relation étroite et pérenne entre les deux secteurs, l’innovation peut ainsi se mettre au service de la mode durable et lui apporter des réponses technologiques pragmatiques.

 

Vers une mode plus transparente

Pantxika Ospital mène une thèse au sein de Belharra / e-SCM portant sur la question suivante : « comment aider les marques à communiquer leur politique RSE jusqu’au consommateur final ? ». Voici une synthèse des travaux déjà menés depuis bientôt 2 ans.

 

L’industrie textile est confrontée à plusieurs crises : écologiques et économiques. Depuis l’essor de la fast fashion, l’industrie de la mode est l’un des principaux responsables de la pollution et des déchets, dont le nombre ne cesse d’augmenter. La quantité de produits fabriqués a doublé depuis les années 2000. Suites à des drames humains comme le Rhana Plaza en 2013 et d’autres scandales comme la production forcée de coton Ouighour, les consommateurs prennent conscience des impacts sociaux et écologiques de leurs achats de produits textile, et ils ne veulent pas encourager des pratiques allant à l’encontre de leurs valeurs. Depuis la crise du Covid 19, cette prise de conscience s’est accrue et certains choisissent la dé-consommation. En effet, les consommateurs sont disposés à acheter des articles de mode plus durables, ainsi qu’à les réparer et à les conserver plus longtemps.

 

Informer ce consommateur en toute transparence de manière fiable et efficace est un défi pour les marques.

 

Nous pouvons définir la transparence comme étant l’accès aux données de traçabilité : origine des matières, certifications, entreprises, conditions d’achat et process utilisés sur la chaîne d’approvisionnement.

Nous définissons la transparence produit comme étant l’accès à des informations de traçabilité associées à un produit spécifique. C’est ce qui permet aux consommateurs d’effectuer un achat éclairé.

 

Une traçabilité complète est essentielle pour revendiquer de bonnes pratiques, car sans preuves, les marques peuvent être accusées de greenwashing (écoblanchiment). Ainsi, le consommateur va pouvoir se réapproprier la vie du produit et avoir une meilleure connaissance des conditions de fabrication et de l’impact de son produit.

 

L’ensemble des données associées à un produit peut être nommé passeport digital produit . Cet outil crée un lien dynamique entre la marque, le consommateur et le produit. Il permet au client de mieux connaitre le produit et de décider de son acte d’achat en toute connaissance et également il permet de nouveaux usages après achat.

 

Les informations contenues dans le passeport digital produit  permettent de nouveaux usages plus  circulaires : revente, usage, entretien, réparation, et en fin de vie démantèlement et recyclage sont facilités avec les données stockées.

Chloé Salmon Legagneur Chaire Bali CETIA WSN

L’ingénierie mise au service de la mode permet d’accompagner les acteurs dans l’innovation pour mettre en œuvre leurs démarches de RSE, d’écoconception, de circularité et de relocalisation de leurs activités industrielles. Et notre ambition est ainsi d’accompagner le virage vers une industrie plus responsable.

Né au Pays Basque, soutenue par la région Nouvelle Aquitaine avec aujourd’hui des partenaires partout en France, le mouvement d’innovation industrielle impulsée par la Chaire BALI donne la part belle aux territoires pour donner du sens à leur réindustrialisation et faire du textile un moteur de leur développement économique.

logo chaire bali
Gauthier Bedek ERAM
Damien Saumureau Décathlon