Loader

Collecter et communiquer les données
Comment passer des engagements RSE à la réalité produit ?

interview patrick bourg chaire bali

Belharra coordonne depuis 4 ans les travaux de la Chaire BALI sur les sujets de la transparence et la traçabilités des données dans le secteur de la mode et du luxe. Patrick Bourg, Fondateur de Belharra, dresse les enjeux de cette nouvelle ère de la data pour une mode plus responsable et plus transparente.

La traçabilité, un outil de transparence, générateur de confiance

Conditions sociales de fabrication des vêtements, empreinte environnementale, origine des matières… Aujourd’hui les consommateurs décortiquent le vêtement sous d’autres prismes que le style. 69% aimeraient savoir comment ils sont fabriqués, selon l’étude Fashion Revolution réalisée en 2020. À l’instar de l’industrie alimentaire confrontée à des scandales sanitaires il y a quelques années, la filière textile fait de la transparence et de la traçabilité un des leviers de sa transformation durable.

 

L’enjeu est de taille pour une filière globalisée et très fragmentée, qui doit mettre en place de nouvelles démarches et de nouveaux mécanismes pour assurer la traçabilité des matières et des procédés industriels sur toute la chaîne de production et d’acheminement, afin de la retranscrire dans l’information produit délivrée au consommateur. Avec pour objectif de démontrer que les engagements RSE se traduisent concrètement sur chaque produit fini et derrière chaque étiquette. Du passage de la communication à la supply chain, il n’y a qu’un pas qui est aujourd’hui franchi dans les organisations.

 

Le pont entre les deux ? La technologie, qui va faire d’une traçabilité totale un outil de transparence, générateur de confiance.

Pourquoi la question de la data est-elle devenue stratégique pour la filière textile ?

data stratégique textile

La data est au cœur des tous les enjeux de la transformation de l’industrie. C’est le nerf de la guerre.
D’une part pour donner la preuve concrète et irréfutable que la marque tient ses engagements dans la fabrication de ses produits. Et également pour répondre aux nouvelles réglementations, comme l’affichage environnemental et aussi les lois Climat et Résilience et AGEC. Cette dernière rend impossible la destruction des invendus.

Dès lors, améliorer le taux de service en magasin ne pourra plus passer par une logique de stocks massifs disponibles puis jetés, mais par un meilleur « time to market » grâce à la production à la demande basée sur l’analyse prédictive de la data.

Enfin, dans de nouvelles logiques d’économie circulaire, la collecte des données permet de créer le passeport digital des produits avec des informations indispensables pour créer un vecteur de communication entre le consommateur et la marque mais aussi pour favoriser les retours produits et donner une seconde vie aux matières qui les composent.

Comment la filière s’organise pour collecter et fournir des données aux consommateurs ?

collecter données

Face à la pression des consommateurs et des réglementations, la filière est sommée d’agir vite pour passer des discours à la réalité. Tout s’accélère. C’est maintenant en magasin que le consommateur veut obtenir une information fiable sur l’origine, les fabricants et la composition des vêtements. La promesse d’une blockchain que chaque acteur de la chaîne de production alimenterait en conscience, est, encore aujourd’hui, beaucoup trop lointaine ou trop coûteuse pour une grande partie des acteurs.

Les marques peuvent s’orienter vers des solutions beaucoup plus rapides et pragmatiques qui s’appuient sur la rationalisation de la supply chain amont, pour assurer la collecte de données à chaque étape. On constate une véritable accélération de cette démarche chez les marques qui remettent aujourd’hui la Supply Chain amont au centre des préoccupations, alors qu’auparavant les moyens se concentraient sur la logistique aval pour livrer de gros volumes rapidement.

Les marques l’ont compris : si elles ne maîtrisent pas la donnée de la supply chain, elles ne pourront pas garantir la transparence du produit à grande échelle.

Est-ce une révolution dans l’organisation des entreprises ?

traçabilité consommateurJe parlerais plutôt d’évolution, avec la nécessité de mener de véritables programmes de conduite du changement pour que les responsables RSE, les directeurs de production et les responsables logistique travaillent main dans la main. 

Première étape : collecter et traiter les données stratégiques pour optimiser la supply chain. La technologie digitale prend ensuite le pas pour les retranscrire et les rattacher en mode dynamique aux produits sous forme de QR code, puce NFC par exemple. Il n’y a pas de verrou technologique à lever. Les solutions existent et sont assez faciles à implémenter.

Tout l’enjeu est de mobiliser les ressources internes dans cette direction et d’en faire un choix stratégique.

Tous les départements sont donc concernés ?

Sous l’impulsion des responsables RSE, la supply chain prend la vague du développement durable. Mais pas seulement, les métiers du design sont impactés par l’usage de la data pour écoconcevoir des produits recyclables, ou encore composés de matières biosourcées dont il faut anticiper l’approvisionnement.

 

Enfin le marketing va pouvoir capitaliser sur de nouvelles données consommateurs ciblées sur la typologie de leurs derniers achats responsables, selon qu’ils soient attentifs au Made in France, à la recyclabilité ou au choix des matériaux. Au-delà de ses services internes, la marque embarque toutes les parties prenantes (ONG, fournisseurs, labels, prestataires logistiques, acteurs des filières biosourcées) dans une démarche vertueuse d’éco-responsabilité et de transparence.

LOGO E-SCM Solutions - Blanc

A propos d’e-SCM

La solution e-SCM permet le pilotage de votre Supply Chain pour coordonner et fluidifier la relation avec vos fournisseurs et de tracer toutes les actions et opérations. 

e-SCM génère un passeport digital pour chaque produit. Ainsi, les données de traçabilité collectées tout au long du cycle de vie vont vous permettre de témoigner concrètement de vos engagements RSE et créer une relation de confiance avec vos consommateurs. 

 

Extrait du rapport d’activité 2021 de la Chaire Bali : La mode à 2030 | 10 ans pour transformer l’industrie textile française.